Présentation de l'Agenda 21 local

L'actualité de l'Agenda 21

Vers une nouvelle stratégie intégrée de développement durable

La commune est dotée depuis 2015 d’un Agenda 21 local, ce projet s’inscrivait sur la durée du dernier mandat municipal (2014 > 2020). Accompagnée par un cabinet d’étude pour la mise en œuvre de la démarche, l’Agenda 21 local a été l’objet d’une évaluation annuelle et d’un bilan global réalisé en 2020.
L’Agenda 21 de Lambres-lez-Douai comportait 16 actions prioritaires confiées à 22 pilotes agents et élus. La démarche résolument participative qui incluait de nombreux partenaires du territoire, associations, élus, agents…s’inscrivait dans une perspective de développement durable, conciliant développement économique, préservation des ressources et équité sociale.

Pour poursuivre son engagement dans le domaine du développement durable, la commune s’est engagée dans une stratégie intégrée de développent durable incluant les enjeux liés au changement climatique, les ODD 2030, l’implication citoyenne et cela dans une dynamique d’accélération, de changement et de réorganisation interne. Le projet de développement durable devenant le projet transversal pris en compte dans l’ensemble des projets, actions élaborées par la collectivité.


La stratégie intégrée de développement durable a pour ambitions :

  • La totale transversalité, (le développement durable devra être introduite dans toutes les réflexions, projets, actions, organisations de la commune)
  • Une dynamique partenariale forte
  • Le citoyen comme acteur indispensable à la transition
  • D’atteindre la neutralité carbone en 2050
  • De devenir un territoire résilient qui s’adapte aux changements climatiques

Accompagnée par un bureau d’étude, cette nouvelle stratégie est en cours d’élaboration, la phase 1 de bilan et diagnostic est en cours de finalisation.

 

Encore plus d'arbres !


Pour suivre l'objectif Zéro Carbonne 2050 que s'est fixé la ville, des plantations d'arbres ont commencé en 2020.
La phase 1 de notre engagement est lancée : la plantation des premiers arbres. Ils ont été commandés localement chez Arbor à Vicq, pépiniériste. Le démarrage des plantations par l’entreprise Dehour à Lauwin-Planque a commencé le 14 décembre.

Rappel des sites et des essences choisies :

  • Plaine de jeux : 7 catalpas – 3 tilleuls
  • Square PN100 : 1 chêne vert
  • Espace Jean-Michel Stricanne : 1 érable et 1 chêne en remplacement
  • Résidence Delestraint (espaces verts) : 20 hêtres en alignement
  • Square Marc Dolez : 7 catalpas et une haie de charmes autour de la stèle
  • Place Sigebert : 3 platanes au niveau du boulodrome
  • Résidence Aubrac : 1 hêtre pourpre
  • Rue Pierre Semard : 1 acacia et 1 cerisier en remplacement
  • Rue Lavoisier : 1 sorbier

Au total, 56 arbres seront plantés cet hiver pour un montant de 12.000 € T.T.C. financé par le Crédit Agricole.


C'est bon pour le climat !

La plantation d'arbres dans la ville permettra de répondre en partie à l'objectif Zéro Carbonne 2050 pour lequel s'est engagée la ville car pour rappel, les arbres ont pour rôle l'absorption du CO2 et réduisent ainsi la pollution de l'air. Ces nouveaux massifs végétaux constitueront également des îlots de fraicheurs, une solution non négligeable pour contrer aux îlots de chaleur urbains qui, avec le réchauffement climatique intensifient les vagues de chaleur.
"Le concept des îlots de chaleur urbains (ICU) désigne les écarts de températures observés entre les milieux urbains et les zones rurales environnantes. Ce phénomène se caractérise par son intensité qui s’exprime par la différence entre la température de l’air de la zone urbaine étudiée et la température mesurée en périphérie où cette dernière fait office de mesure de référence. Selon le Groupe intergouvernemental sur le climat (GIEC), onze des douze années les plus chaudes jamais observées dans le monde ont été enregistrées depuis 1995. Les espaces urbains, minéralisés, sont impactés par cette augmentation des températures qui accentue le phénomène d’ICU". (Caractérisation des îlots de chaleur et de fraicheur urbains lyonnais à l’aide de mesures satellitaires, mobiles et participatives - Lucille Alonso)


Accélération en faveur de la transition énergétique
Projet global de réahbilitation énergétique des bâtiments


Notre commune, très engagée vers son objectif de développement durable est soucieuse de maintenir une qualité de service et d’équipements auprès de ses habitants tout en diminuant sa facture énergétique et son impact environnemental. Elle souhaite également poursuivre son engagement en faveur de la transition énergétique et développer sur son patrimoine de nouveaux projets d’énergie renouvelables.

Notre commune adhère depuis 2011 au Service Energie Collectivités porté par le Syndicat Mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) Grand Douaisis et bénéficie donc d’un accompagnement sur les problématiques climat-énergie de son patrimoine.


Début 2019, un audit patrimoine du service énergie collectivité et une étude de massification ont été réalisés par le SM SCoT. Pour accélérer notre démarche il fallait passer d’une approche coup par coup à une approche globale, structurée et plus ambitieuse.


Cette étude avait pour objectif de trouver et de proposer à la commune des modèles juridiques et financiers innovants permettant d’accélérer et de massifier les rénovations et de répondre aux intérêts de la commune en termes de développement durable et de recours à des solutions renouvelables en matière d’énergie. Celle-ci a été cofinancée en partenariat avec l’ADEME, le Conseil Régional des Hauts-de-France et la caisse des dépôts et consignations.

Lors de cette étude technique, 18 sites ont été retenus sur les 33 identifiés. Ils représentent :

  • 94% de la consommation des bâtiments,
  • 90% de la facture énergétique annuelle,
  • 78% de la surface patrimoniale.

La réalisation de l’ensemble des travaux de rénovation permettra d’atteindre à minima une économie d’énergie annuelle d’environ 1 265 000 kWh (ce qui représente 50% de la consommation énergétique totale des sites de la Ville de Lambres-Lez-Douai, soit un gain d’environ 70 000€ par an.

L’organisme titulaire du marché public global de performance énergétique (MPGPE) devra :

Concevoir et la réaliser des travaux de rénovation énergétique prévus dans l’étude technique,
Exploiter et effectuer la maintenance technique de tous les bâtiments communaux.

Ce MGPE, à l’échelle d’une commune de moins de 10 000 habitants, est une innovation, pour laquelle la commune souhaite être accompagnée par un bureau d’étude afin de définir au mieux les éléments du MGPE et de son financement (prise en charge des coûts d’investissement et de fonctionnement).


C’est pourquoi le conseil municipal a proposé une mission d’Assistance à maitrise d’ouvrage pour le lancement et le suivi, les deux premières années de son futur MGPE.
Les prochaines étapes du projet sont la rédaction du dossier de consultation des entreprises, la procédure de consultation des entreprises, puis la sélection du groupement lauréat pour le deuxième semestre 2021. Celui-ci engagera ensuite le programme de travaux et assurera l’exploitation et la maintenance des bâtiments communaux pour la durée fixée dans le contrat de MPGPE.

Ce projet ambitieux va nous mettre en trajectoire avec l’objectif territorial de neutralité carbone à l’horizon 2050.


Le grand succès du Marché aux fleurs automnal
A chaque saison ses couleurs !


Au cœur de notre ville, la plaine de jeux s’est transformée en une belle pépinière dédiée aux fleurs et plantes d'automne du 17 septembre au 19 septembre 2020.
Les visiteurs ont pu percevoir une séduisante palette de couleurs: rose, jaune, mauve clair, corail qui égayeront leurs jardins.
Les amateurs et jardiniers confirmés ont pu profiter du marché  pour découvrir de nouvelles espèces ou variétés, pour faire leurs emplettes et préparer le fleurissement printanier :
En automne c’est l’arrivée des potées de chrysanthèmes. Si les chrysanthèmes à grandes fleurs sont traditionnellement destinés aux cimetières, ceux à petites fleurs fleurissent dans les jardins et ont conquis nos jardiniers. Ils ont pu acheter aussi des bisannuelles : myosotis, giroflée ravenelle, pâquerette, œillets de poète, les primevères, les pensées qui  se plantent à l’automne, qui ne gèlent pas et fleurissent au printemps.


Durant 3 jours, les agents du service des espaces verts de la ville ont donné des conseils utiles et avisés sur les techniques de plantation et d’entretien en jardinage.
Des ateliers floraux ont été organisé en collaboration avec notre partenaire « fleur de Lys » qui ont connu un vif succès.
Les bénéfices de la vente seront reversés aux associations de parents d’élèves L’Agaf et la Salengroise, partenaire de l’action afin de fleurir les écoles. Elles recevront chacune un bon cadeau à utiliser dans les établissements « DEHAESE ».
Les Lambrésiens sont attachés à leurs jardins, leurs plantes. Ils aiment ce genre de rendez-vous »…, rendez-vous en mai pour une nouvelle édition du marché aux fleurs !!!!

 

 

La 10e édition du Marché des Producteurs Locaux s’est installée à Lambres-lez-Douai
Action : Assiette durable

Dimanche 4 octobre 2020, la ville a accueilli le Marché des Producteurs locaux organisé par Douaisis Agglo. Une vingtaine de producteurs du territoire de l’agglo ont répondu présents pour cet événement annuel.

L’occasion pour les 1200 visiteurs de découvrir les nombreux maraîchers, les producteurs d’escargots, de miel, de déguster les bières locales, quelques morceaux de fromages et de terminer sur une petite note sucrée avec une gaufre.
Un marché coloré et convivial, où les promeneurs ont pu faire halte au stand de la restauration scolaire de la ville de Lambres-lez-Douai. Notre chef Laurent Van Elslander accompagné de son équipe composée de Maryse Marteau, Carole Christmann, Véronique Bourré faisaient déguster un petit amuse-bouche salé aux visiteurs. Cuisiné sur place sur une plancha, les chanceux ont pu goûter au confit d’endives et oignons poulet de région sur toast au Mont des Cats. Un seul mot…revenait en boucle « Délicieux !»


Une jolie façon de faire découvrir le talent culinaire de nos équipes de la restauration scolaire qui sont très engagées auprès des écoliers Lambrésiens dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, la pédagogie du goût, l’équilibre alimentaire etc. Pour concocter les menus proposés aux écoliers Lambrésiens, dans le cadre de notre action municipale sur « l’assiette durable », plus de 50% des produits sont issus de l’agriculture biologique et/ou d’origine locale.

Le truck de SOLIHA a fait étape dans notre ville
Action : Lutter contre la précarité énergétique


En novembre dernier, dans la cadre de l’action « Performance énergétique : l’affaire de tous », de l’Agenda 21 local, la commune a accueilli le truck (camion) de la fédération SOLIHA (Solidaires pour l’habitat).
Le truck est une maison ambulante qui a permis :

  • - De découvrir des trucs et des astuces pour améliorer le confort et faire des économies,
  • - De lutter contre la précarité énergétique,
  • - De mettre à disposition un outil de prévention pour le maintien à domicile des personnes vieillissantes,
  • - Promouvoir les aides et solutions dans votre habitat pour mieux vieillir chez soi,
  • - Prévenir les risques d’accidents domestiques.


Aménagé en appartement avec salle de bain et cuisine recréant un décor familier, le Truck SOLIHA crée un cadre favorable à l’échange et au questionnement. Grâce à un parcours jalonné d’informations sur un ensemble de pratiques du quotidien et liées au logement, les publics accueillis ont pu :

  • - Découvrir et tester les aides techniques et de confort facilitant le quotidien,
  • - Tester ce qu’il est possible d’intégrer dans son logement : adaptation de la cuisine, de la salle de bain, équipements d’économie d’énergie et d’adaptation,
  • - Essayer des éléments simples de domotique et de tablettes numériques,
  • - Connaître les travaux envisageables dans leur logement et les moyens de les financer,
  • - Être accompagné par des professionnels dans un projet de travaux,
  • - Découvrir les trucs et astuces permettant de faire des économies d’énergie,
  • - Trouver des conseils sur l’aménagement de son logement,
  • - Être informé sur les dispositifs d’aides aux travaux d’économie d’énergie et d’adaptation de son logement


Le tout dans un environnement ludique et attractif, guidé par un animateur.
Le camion s’est déplacé à deux endroits de la ville, rue Pierre Sémard et Place du Général de Gaulle.
Cette animation est un beau succès, environ 150 visiteurs sont venus découvrir l’installation de SOLIHA. Les retours sont très positifs et ont été demandeurs d’informations complémentaires sur certaines thématiques comme la lutte contre la déperdition énergétique et les éco-gestes du quotidien.


La ville a participé à la 75e foire exposition régionale de Douai

foire_expo.jpg

Media Folder: 
La ville s'est engagée dans le grand rendez-vous de rentrée du Douaisis pour mettre en valeur ses expérimentations en termes de jardin au naturel.

Durant la foire exposition régionale de Douai qui a lieu du 7 au 16 septembre 2019, venez découvrir le travail des agents de la commune sur le thème des « jardins extra ordinaires ». Pendant plusieurs mois l’équipe des espaces verts, s'est investie dans la conception d’un jardin naturel et durable. Un jardin qui était une invitation à un « Retour aux sources ». Une thématique qui n’a pas été choisie au hasard et qui s’intègre dans plusieurs actions de notre Agenda 21 local comme « développer l’échange autour du jardinage » ou « sensibiliser au développement durable ».
L’idée ? Proposez aux habitants des aménagements paysagers qu’il est possible de reproduire chez soi qui allient praticité, esthétisme et préservation de l’environnement. Au total, ce sont quatre implantations qui ont été présentées lors de l’exposition : un hôtel à insectes, une mare naturelle, une butte de permaculture et un bac aquaponie. Elles ont été conçues largement à base de matériaux de récupération. Elles permettront de favoriser la biodiversité, réduire vos déchets verts, améliorer le rendement de votre potager en limitant l’entretien ou encore préservez les milieux humides. En créant ces espaces, vous protégerez votre cadre de vie et votre environnement tout en embellissant votre jardin.

Dans le deuxième numéro de graine d’iD.Dée, découvrez, pas à pas, comment réaliser ces différentes installations chez vous. Vous pouvez retrouver toutes les fiches explicatives dans l'espace téléchargement.

 

Action : Sensibiliser au développement durable

Une nouvelle publication "Graine d'iD.Dée" sur nos actions de Développement Durable

Thomas Pesquet, astronaute a eu l’occasion de passer six mois dans l’espace et cela a changé son  regard porté sur la planète. « Beaucoup de gens ont compris, ou sont sur le chemin de la compréhension des problèmes liés au dérèglement climatique. On ne sait pas encore bien comment faire pour concilier la vie de tous les habitants de la terre et la protection de la nature, mais beaucoup de gens réfléchissent et de plus en plus agissent. La vitesse de mise en action est-elle suffisante, c’est une grande question mais la mobilisation en cours est une bonne nouvelle ».

C’est dans cet esprit que nous nous sommes engagés, chaque entité, chaque personne à son niveau et c’est la façon de faire que nous avons adoptée depuis de nombreuses années : développer une prise en compte collective avec tous les niveaux de nos instances territoriales (ville, CAD, SYMEVAD, SCOT, SMTD)  et inciter nos habitants à des initiatives individuelles et responsables. Cette démarche a été renforcée en 2015 avec la co-élaboration et le lancement de notre projet d’Agenda 21 lambrésien, premier du genre sur le territoire de Douaisis Agglo, elle-même engagée aussi dans cette voie depuis quelques mois. Avec les habitants, les associations et les partenaires, ce sont plus de 350 personnes qui ont contribué à son élaboration.

Ce magazine a pour objectif de vous présenter les actions concrètes réalisées dans ce cadre en visant la promotion du développement durable sur le territoire de notre ville. Nous avons bien avancé sur de nombreux sujets et engagé des études importantes qui vont nous permettre d’accélérer dans les années à venir sur la performance énergétique de notre parc immobilier, le recours aux énergies renouvelables et le développement des mobilités douces... Nous sommes et resterons mobilisés sur ces enjeux essentiels à l’avenir de notre territoire, de notre pays et de notre planète. Même si nous sommes conscients de l’impact local de notre action par rapport à ces enjeux, nous voulons faire notre part.

Un grand merci à tous les acteurs engagés sur ce projet : binômes agents/élus, partenaires, habitants sans oublier Marie-Danièle Lecoq, Directrice Générale des Services, et Olivia Vermander, coordinatrice de notre projet Agenda 21 qui le pilote avec enthousiasme et conviction. Ensemble  ils permettent que la dimension développement durable devienne transversale à l’ensemble de notre action municipale en étant tournés vers l’avenir.

Nous comptons sur vous tous afin de poursuivre avec détermination nos progrès dans ce domaine !

Retrouvez le supplément "Graine d'iD.Dée" en cliquant ici.

 

Action : Introduction de l'assiette durable

Du bio, du local et du gourmand dans les assiettes des écoliers
 
On entend souvent de la part des écoliers Lambrésiens « à la cantine, c’est trop bon ! »
Depuis quelques années dans nos restaurants scolaires, les équipes travaillent autour de la mise en place de l’assiette durable. L’idée est de proposer aux enfants plus de produits frais, issus de l’agriculture biologique et de la production locale. Mais cela ne s’arrête pas là, c’est une action transversale. Grâce à cette démarche, nos équipes luttent contre le gaspillage alimentaire, développent l’apprentissage au goût, sensibilisent au bien manger mais aussi au jardinage avec la mise en place du parc aromatique au restaurant scolaire Salengro. Les différentes actions pilotées par les équipes portent leurs fruits. Depuis 4 ans, les déchets de table ont été réduits de deux tiers. Aujourd’hui, plus de 45% des achats sont sur des produits bios et locaux. Les restaurants scolaires améliorent continuellement leurs recettes avec l’intégration d’aliments frais. Depuis 1 an, 90% des plats de poisson sont frais et d’une pêche responsable et locale. L’intégration du poisson
frais est un vrai succès car tous les enfants finissent leurs assiettes !
 
En dehors du cadre des restaurants scolaires, nous développons la sensibilisation au bien manger à travers la semaine du goût, les ateliers « Parents, parlons-en », les repas des centres aérés et plusieurs événements tout public. Pour les restaurants scolaires, c’est un travail quotidien qui passent par des différents outils, mais c’est surtout une démarche qui est conduite avec volontarisme, dynamisme et ambition. Bien sûr le travail de pédagogie est d’une grande importance mais pas seulement pour arriver à de tels résultats, il a fallu revoir les manières de travailler et de cuisiner. Aujourd’hui environ 8 enfants sur 10 terminent leur assiette et les réservations aux restaurants scolaires sont en perpétuelle évolution.

 

Action : Sensibiliser aux enjeux du handicap

Bien vivre ensemble, un enjeu d’aujourd’hui

Au mois d’octobre dernier, la ville a organisé un grand forum pour sensibiliser aux enjeux du handicap et du vieillissement. Toute une journée, les visiteurs ont pu se rendre sur les différents stands tenus par les partenaires du territoire, se renseigner, s’informer ou découvrir de nouvelles technologies apportant aux personnes vivants avec un handicap une aide spécifique.
 
La crèche « Rigolo comme la vie » a par exemple installer une tente multisensoriels pour les enfants qui accompagnent à l’éveil des sens du toucher, de la vue ou de l’ouïe. La société Tetra-informatique quant à elle présentait l’école des robots, un atelier ludique permettant aux enfants comme aux adultes d’apprendre à coder et de se familiariser simplement à la technologie, une activité intergénérationnelle possible avec ses grands-parents.
 
Plusieurs démonstrations étaient également programmées, quelques résidents des « Boutons d’Or » et de la « Fermette aux bleuets » ont pu découvrir laboccia (sorte de sarbacane) avec le comité départemental handisport. L’Association des Paralysés de France (APF) proposait un parcours d’obstacles à réaliser en fauteuil roulant, un exercice parlant sur les difficultés quotidiennes vécues par les personnes en fauteuil sur la voirie.
 
Enfin toute la journée, des conférenciers se sont succédés sur différents sujets : l’autisme, la scolarité, le travail adapté, l’accès aux soins. Nous avons eu la chance d’accueillir Pascal Jacob, l’un des conférenciers, auteur de “Liberté, Egalité et Autonomie” qui a qualifié la commune de Lambres de cité du partage et de l’autonomie. L’autonomie étant l'indispensable facteur pour être un citoyen à part entière. L’implication de la ville de Lambres dans la charte Douaisis Handicap a été valorisée par le Sous-Préfet Jacques Destouches. Une action qui répond à l’une des finalités du développement durable : l’épanouissement de tous les êtres humains.

 

Action : Garantir une mobilité sûre

Un PAVE pour mieux circuler dans la ville
 
Pour atteindre les objectifs de l’action «Garantir une mobilité sûre» qui sont :
  • Sécuriser les déplacements des piétons en réduisant les vitesses de circulation aux abords de la ville et des équipements
  • Valoriser et sécuriser la place des piétons et des P.M.R. en libérant les trottoirs
  • Valoriser la place des vélos dans la ville
  • Réfléchir à la dépose et reprise des élèves du collège et des écoles
 
Dans ce cadre une mission a été confiée à un cabinet d’études pour réaliser un Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des aménagements des Espaces publics (PAVE) sur l’ensemble de la commune ainsi que le plan de circulation associé.
D’ici avril 2019, nous aurons ainsi une feuille de  route pour les années à venir qui nous permettra de poursuivre de manière globale et cohérente nos efforts en termes d’accessibilité et de développement des modes doux dans la ville.
 

Action : Des animations pour tous les âges

Les animations de notre ville, vous en pensez quoi ?
 
Lambres jouit d’une grande richesse d’activités et d’infrastructures sociales, culturelles, d’enseignement et sportives, ainsi que d’évènements accessibles gratuitement, d’un fort tissu associatif dynamique… Néanmoins, la ville peine à toucher l’ensemble de la population lambrésienne et notamment les 30-50 ans.
La ville souhaite développer l’accès à la culture et au sport pour tous. Dans ce cadre un questionnaire est actuellement disponible pour recenser les attentes de la population en matière d’animation. Vous pouvez répondre au questionnaire en cliquant sur le lien suivant : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSew2RXZzAJE3y3H0Ht_pV1UKVtPERBxqtjo50N31CgioGOy7w/viewform
 
Pouvez lire un autre article sur le sujet en cliquant sur le lien suivant : https://www.lambreslezdouai.fr/questionnaire-que-pensez-vous-des-animations-dans-votre-ville-0

 

Action : Déployer le plan zéro-phyto chez les particuliers

Un Marché aux fleurs pour sensibiliser au zéro phyto

Récemment, au Pavillon de la Nature de Lambres-lez-Douai a eu lieu un Marché aux fleurs. Cette manifestation qui s’est déroulée sur plusieurs jours a été organisée en partenariat avec les associations de parents d’élèves des écoles Salengro, Gallieni et Anne Frank.

La ville est très impliquée dans le domaine du développement durable, elle développe un Agenda 21 local depuis quelques années. C’est dans ce cadre qu’a été organisée le Marché aux fleurs, l’occasion de donner un coup de projecteur sur les techniques alternatives à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les jardins. Une sensibilisation qui s’intègre dans l’action « Déployer le plan zéro phyto chez les particuliers » de l’Agenda 21 local.

Pendant 3 jours, une mosaïque colorée de fleurs diverses a recouvert une partie de la plaine de jeux où se situe le pavillon de la nature. Les "amoureux " du jardinage sont venus nombreux pour choisir les plantes, fleurs, légumes qui égayeront leurs balcons et leurs jardins pendant l'été. 

De nombreuses animations ont eu lieu pendant ces quelques jours. Des animations périscolaires, ont été proposées aux enfants sur le zéro- phyto (décoction et démonstrations de techniques alternatives), également sur le thème de la biodiversité et même une activité culinaire où les enfants ont concocté un cake citron/thym.

Le samedi matin des enfants des écoles Salengro, Gallieni et Anne Frank ont participé à plusieurs animations : reconnaissance de la flore, tonte des moutons de la plaine, atelier avec les abeilles.

Les agents de la ville ont présenté au public des techniques alternatives aux pesticides et les différents outils qu'ils utilisent. Du compost et du paillage ont été distribués gratuitement aux usagers. Les écoles ont reçu des lots pour avoir participées aux diverses animations et notamment au concours « Dessine ton jardin au naturel ». 

La journée s'est terminée par le parcours des vélos fleuris et un moment de convivialité autour d’un goûter offert par la municipalité.
 

Un bilan de deuxième année positif

C’est en en septembre 2015 que la ville a finalisé et adopté son Agenda 21, une première pour le Douaisis.  Au total sur 32 actions proposées par les partenaires, les habitants, les élus, les associations, les agents… 16 avaient été identifiées comme prioritaires. Pour mener à bien ces actions, la commune a nommé 22 pilotes (binômes élu-agent), ainsi que des membres du Conseil des Sages, pour mettre en œuvre ces actions qui concernent les domaines de l’économie, du social et de l’environnement.

Pour mesurer l’avancée de cette démarche, la municipalité a souhaité réaliser une évaluation annuelle de l’Agenda 21 par le cabinet de conseil Extracité. Le bilan 2017 a été présenté récemment au comité de pilotage ainsi qu’au comité technique, piloté par Bernard Goulois, premier adjoint au maire, et Olivia Vermander, responsable de communication. L’évaluation a été réalisée en 3 temps, en commençant par une analyse documentaire, suivie d’entretiens auprès des personnes impliquées dans la démarche, conclue par deux ateliers d’animations autour des thématiques suivantes : l’appropriation de la démarche Agenda 21 et l’engagement des citoyens.

Ce bilan de deuxième année de mise en œuvre est très positif. Plusieurs points sont à souligner et des pistes de progression ont été identifiées :

  •    Un territoire offensif, une ville qui veut avancer et qui s’engage.
  •    Un projet organisé, structuré et ambitieux avec des équipes mobilisées compétentes, tant sur le plan politique que technique,
  •    L’organisation d’animations pour renforcer la mobilisation ainsi que des visites de terrain pour les agents et élus dans le but de constater visuellement et concrètement le développement durable.
  •    De plus la ville souhaite développer son ouverture vers la population et consolider l’axe citoyen du projet.

Cette deuxième année de mise en œuvre est donc un succès pour la ville, certaines pistes de développement et de progrès ont été identifiées, pour mise en place dans le courant de l’année 2018. Cette évaluation a également permis d’affirmer la démarche ambitieuse que mène la commune grâce à l’Agenda 21,  en vue de contribuer à un développement économique efficace, socialement juste et écologiquement responsable.

 

Action : Introduction de l'assiette durable

Une belle réussite pour les agents des restaurants scolaires

Depuis plusieurs années, la ville de Lambres-lez-Douai s'engage pour le « bien manger » auprès des écoliers dans ses restaurants scolaires. Une démarche en constant développement qui s'est intensifiée avec la mise en œuvre de l'Agenda 21 local et son action associée : « L'introduction de l'assiette durable ».

Lutter contre le gaspillage alimentaire, introduire de plus en plus de produits bios et locaux dans les menus sont les grands objectifs de cette action pilotée par Laurent Van Elslander, responsable de la restauration scolaire. Ce travail quotidien de la part de l'ensemble de l'équipe a été remarqué par l'association A PRO BIO qui est engagée au service de l'ensemble des acteurs de la filière biologique de la région Nord-Pas de Calais. 

A PRO BIO, organise chaque année un grand défi culinaire régional nommé « La Bio des Chefs », et deux agents Lambrésiens, Véronique et Sandrine, ont représenté les couleurs de la ville pour cette 3éme édition qui se déroulait au lycée hôtelier international de Lille.

Après un tirage au sort pour composer les équipes, les participants avaient pour objectif de cuisiner pour 50 personnes en 4 heures : une entrée chaude ou froide, un plat chaud et un dessert chaud ou froid. Évidement le menu devait être réalisé avec un panier garni surprise composé de produits bios et régionaux.

Après une matinée de cuisine, un jury a classé́ les préparations selon différents critères : aspect, texture, présentation, goût, technique, originalité́… Sandrine Castreman et son équipe remporte une 4e place et c'est Véronique Bourré accompagnée de David Lievrouw (collège Verlaine de Lille), David Leduc (Haute école provinciale du Hainaut) et Simon Van Poperingue (lycée hôtelier international de Lille) qui sont les grands gagnants de l'édition 2017 de la « Bio des Chefs ».

Ce prix récompense le travail et l'investissement quotidien des agents dans les restaurants scolaires de la ville. Une équipe qui met un point d'honneur à régaler les enfants toutes l'année en leur proposant une alimentation équilibrée et de qualité. 

 

 

Action : Créer un inventaire faunistique et floristique

Un observatoire à oiseaux pour voir sans être vu

La ville de Lambres-lez-Douai très investi dans le développement durable développe régulièrement des nouveaux aménagements sur le site naturel de la plaine de jeux. Dernièrement, une niche écologique pour le martin-pêcheur avait été créée sur les berges de la petite Sensée. Un vrai succès car immédiatement un couple de martin-pêcheur avait pris possession des lieux. Mais comment les observer ? Et permettre aux enfants de découvrir les espèces d’oiseaux qui les entourent ?

C’est sur ce constat qu’ont planché Manon et Célia, deux stagiaires de 1ère STAV venues de deux établissements différents ; le lycée horticole de wagnonville et l’institut de Genech. Avec l’aide de Laurent Pannecocke, responsable gestion différenciée, ils ont répondu à cette problématique de « voir sans être vu » en créant un observatoire pour oiseaux.

Cet observatoire d’environ 12m² est installé sur les berges de la Petite Sensée en face la niche du martin-pêcheur. Il est parfaitement intégré dans le milieu naturel, réalisé entièrement avec des matériaux de récupération.

En complément, un livret pédagogique a été réalisé à destination des enfants et des familles qui recense les espèces d’oiseaux et de mammifères observés sur le site (martin pêcheur, bergeronnette des ruisseaux, poule d’eau, rat musqué…).

Une très belle réalisation, qui s’inscrit dans l’Agenda 21 local et notamment dans les actions créer un inventaire faunistique et floristique de la commune et sensibiliser la population aux enjeux du développement durable.

 

Action : Créer un Repair Café

Lambres-lez-Douai ouvre son repair café

Que faire d’un grille-pain qui ne marche plus ? D’une bicyclette dont la roue frotte ? Les jeter ? Pas question ! Les bénévoles Lambrésiens aidés et soutenus par la municipalité, la MJC et le SYMEVAD ouvrent le jeudi 14 septembre, le premier Repair Café de Lambres-lez-Douai.

Le Centre social, situé rue du Maréchal Leclerc, se transforme en atelier de réparation tous les derniers jeudis du mois de 17h00 à 19h30.

Plusieurs réparateurs bénévoles sont là pour vous aider à réparer les objets endommagés : grille-pain, lampes, sèche-cheveux, vêtements, vélos, jouets, vaisselle…tout ce qui ne marche plus est bienvenu, et vivra peut-être une seconde vie. Outils et matériel sont également disponibles sur place.

La création d’un Repair Café à Lambres-lez-Douai, est l’une des actions intégrées dans l’Agenda 21 de la commune. Il a deux grands objectifs :

- Contribuer à la réduction des déchets, économiser de l’argent mais aussi de précieuses matières premières.

- Être un lieu de rencontre où les habitants apprennent à se connaître, à échanger des connaissances pratiques pour partager ensemble des moments conviviaux.

Les réparateurs bénévoles seront présents pour vous aider, vous conseiller, vous assister.

Vous pouvez également rejoindre le projet en tant que bénévoles réparateurs !

Action : Déployer le zéro phyto chez les particuliers

Gestion alternative du cimetière - visite

Récemment des élus du Conseil municipal, ainsi que des membres du Conseil des sages, se sont rendus au cimetière afin d'être sensibilisés à l’entretien « Zéro phyto » des espaces publics. Cette action, qui s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 21 local, est pilotée par Peggy Krzykala, conseillère municipale déléguée, et Jacques Dauchelle, responsable du Service espaces verts.

Depuis l'apparition de la phytochimie dans les années 50, les allées de nos cimetières étaient traitées par des produits chimiques désherbants pour maintenir une «propreté», bien illusoire pourtant. Pas d’herbes certes, mais un sol contaminé, des eaux de ruissellement polluées et des conditions de travail pouvant être risquées pour la santé des agents.

Si aujourd’hui, l’herbe revient dans les allées, ce n’est pas par absence d’entretien, les agents communaux veillant au bon état du cimetière. C’est la marque d’un entretien plus respectueux de la vie, de la nature et de la santé de chacun d’entre nous.

Désormais, on bine, on sarcle, on végétalise et on laisse pousser un peu plus qu'avant pour préserver les générations futures.

Un grand merci aux agents des espaces verts qui travaillent pour que le cimetière reste un endroit de recueillement mais aussi dans un cadre  de vie respectueux de la biodiversité.

Merci à Jacques Dauchelle pour avoir mené cette "visite" et avoir répondu aux questions des intéressés.

 

Action : Analyser l'action des services sous l'angle du développement durable

Les agents découvrent les installations du SYMEVAD

Récemment l’ensemble des agents communaux de la ville ont pu visiter les installations du SYMEVAD à Evin-Malmaison. Ils ont été accueillis par leur maire, Martial Vandewoestyne, président du Syndicat intercommunal. Cette visite s’est déroulée dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 21 local de la commune et de l’action prioritaire « Analyser l’action des services sous l’angle du développement durable » pilotée par Marie-Danièle Lecoq, directrice générale des services et Christophe Woskalo, adjoint à la vie associative.

Cette action a pour objectif de sensibiliser l’ensemble des agents aux pratiques du développement durable dans leur quotidien et les intégrer dans leurs missions de travail. La visite des installations du SYMEVAD était donc l’occasion de sensibiliser l’ensemble du personnel à la réduction et au tri des déchets. Répartis en plusieurs groupes, ils ont pu découvrir le pavillon de la communication, emprunter la passerelle permettant de découvrir comment sont triés et surtout valorisés nos déchets. Ensuite ils ont pu apprécier le jardin pédagogique traité naturellement, entouré d’espaces verts entretenus par un éco-pâturage (ânes, chèvres moutons d’Ouessant) et enfin la ressourcerie. Cet équipement remarquable permet de donner une seconde vie aux meubles, aux cycles, à l’électroménager et objets usagés qui une fois réparés sont mis à la revente dans les boutiques d’Evin-Malmaison, Drocourt et Carvin. Cette ressourcerie, qui a été certifiée qualité, emploie plus de 50 personnes, dont environ 40 en insertion,  et peut être considérée comme exemplaire au niveau développement durable.

Cette visite, très appréciée par les agents, leur a permis de mieux comprendre l’intérêt du tri et les missions du SYMEVAD. 

 

Action : Présentation de l'Agenda 21 aux agents communaux

Un film pour échanger ensemble sur les enjeux de demain

Les agents, les élus et le conseil des sages ont été invités à découvrir le film "DEMAIN" lors d'une séance spéciale à la MJC/Espace Hélios. Ce film, que nous vous conseillons vivement, délivre un message positif et optimiste : "Ensemble, nous pouvons sauvegarder notre planète". Il met en valeur les initiatives et des actions qui sont menées partout dans le monde et qui FONCTIONNENT dans le domaine du développement durable. Le développement durable qui concerne trois grands thèmes l'économie, l'action social et l'environnement. A travers plusieurs grands chapitre comme l'agriculture, les énergies, l'économie, la démocratie et l'éducation, les agents ont découvert le monde de demain si d'autres inititatives de ce type étaient menées. Le visionnage du film a été suivi par un échange autour de l'Agenda 21 local de Lambres-lez-Douai entre le public et les coordinateurs de l'Agenda 21 ; Bernard Goulois 1er adjoint et Olivia Vermander chargée de communication. Les retours ont été très positifs et ont permis aux agents et aux élus de saisir les aspects très concrets de la mise en oeuvre d'actions dans le domaine du développement durable comme l'Agenda 21.

 

Vous avez dit Agenda 21…

Il s’agit d’un programme d’actions pour le XXIème siècle, c’est-à-dire un nombre de mesures qui répondront aux enjeux environnementaux mais aussi sociaux, économiques du territoire de Lambres-lez-Douai.

Il s’agit d’un véritable outil adapté à la commune de Lambres-lez-Douai parce que :

  • Elle intervient sur des champs qui concernent la vie quotidienne des citoyens (solidarités, vie associative, urbanisme, environnement et cadre de vie, propreté, sécurité…)
  • Elle contribue aux choix stratégiques en matière d’aménagement, transport, développement économique, en lien avec les partenaires du territoire (CAD, SCoT du Grand Douaisis, Région Nord Pas de Calais, Département, État…)
  • Elle joue le rôle d’animateur de leur territoire grâce à une connaissance fine des acteurs associatifs, culturels, économiques, etc.
  • Elle a un devoir d’exemplarité vis-à-vis de ses concitoyens, qu’elle côtoie chaque jour !

L’Agenda 21 est donc un véritable projet de territoire qui a pour ambition de fixer un cap pour l’avenir de la commune qui se voudra durable et solidaire. C’est une sorte de feuille de route qui va irriguer les politiques municipales pour les 10 prochaines années. En cherchant à appliquer concrètement le développement durable sur le territoire, la commune souhaite apporter sa contribution aux enjeux globaux de lutte contre le changement climatique, solidarité entre les peuples et d’un développement économique harmonieux et respectueux des relations humaines et de l’environnement.

Les actions prioritaires :

  1. Analyser l'action des services sous l'angle du développement durable
  2. Organiser une séance de présentation de l'Agenda 21 aux agents communaux
  3. Faire de Lambres un acheteur public responsable
  4. Introduction de l'assiette durable
  5. Elaborer un plan d’éco-responsabilité des agents et élus
  6. Garantir une mobilité sûre
  7. Créer un inventaire faunistique et floristique sur Lambres, retrouvez notre premier recensement de la plaine de jeux ici
  8. Déployer le plan zéro phyto chez les particuliers > retrouvez de nombreuses astuces pour jardiner naturellement sur le site du Fredon http://www.fredon-npdc.com/pages/desherber_naturellementpag.html
  9. Mettre en place un plan de lutte contre la précarité énergétique
  10. Sensibiliser aux enjeux du handicap sur la commune
  11. Développer les circuits courts alimentaires
  12. Analyser l'offre d'animation pour tous les âges
  13. Mettre en place un Repair Café
  14. Développer l'échange autour du jardinage
  15. Sensibiliser au développement durable
  16. Créer un guide du citoyen responsable
  17. Mettre en place une mutuelle pour tous

Découvrez en téléchargement, l'ensemble des actions et leurs objectifs.

La ville met en oeuvre son Agenda 21 local.

La commune déjà très investie dans la protection de l’environnement avec notamment la mise en place d’un bilan carbone en 2008, de la gestion différenciée et le recours aux énergies renouvelables sur son territoire avait besoin d’un outil de cadrage pour développer encore son action et être plus performante dans ce domaine. C’est dans ce contexte, que la ville a décidé de construire son propre Agenda 21 local avec l’aide d’un cabinet de conseil spécialisé, ExtraCité.

Après une première concertation pour définir les attentes de la municipalité, la ville a vite impliqué l’ensemble des agents communaux dans ce projet. Le personnel communal a suivi une formation/action d’une demi-journée. L’occasion de découvrir l’Agenda 21, mais pas seulement, il s’agissait également d’investir complétement les agents dans la démarche.

Certains agents se sont constitués en groupes afin de s’investir dans des actions concrètes au sein des services municipaux. Les différents acteurs du territoire participent à la mise en place de cette démarche, un comité technique et de pilotage se réuni régulièrement pour suivre et valider les étapes d’élaboration de l’Agenda 21. Suite à l’organisation d’ateliers techniques avec les différents acteurs du territoire, un séminaire avec l’ensemble du conseil municipal et plusieurs réunions de concertation avec les habitants, le cabinet ExtraCité a présenté un projet d’Agenda 21 au comité de pilotage qui a défini les actions à mettre en place dans les prochaines années. Afin d’impliquer toute la population Lambrésienne dans cette démarche, un événement qui restituera l’Agenda 21 a été organisé au printemps 2016.

Lambres-lez-Douai newsletter